Preloader

Sauver des vies sur les routes d’Afrique de l’Ouest

Home|Sauver des vies sur les routes d’Afrique de l’Ouest

Partenaire leader : LuxMobility (LU)

Partenaire local :

Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement du Sénégal

L’Organisation pour la Sécurité routière en Afrique de l’Ouest (OSRAO)

L’Alliance francophone pour la Sécurité routière

Associés: VIA

Secteur

Cleantech Eco Innovation/Eco CirculaireEspaceFintechHealthTechMobilité & LogistiqueTIC

Édition du projet : 2017

Pays d’intervention : Sénégal

Statut du projet : En fin de parcours

Financement BPF : 189 550 €

C’est en Afrique que l’on peut réaliser le plus grand gain en matière de sécurité routière. De nombreuses vies sur les routes africaines peuvent être sauvées. SAVE LIVE Afrique contribue à cet objectif en construisant et mettant en œuvre un système robuste de collecte de données sur les accidents dans les pays d’Afrique de l’Ouest

L’initiative Save Live est menée sous l’égide de l’’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (OSRAO).

Suite à la signature de l’accord Save Live entre le Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement et LuxMobility le 31 janvier 2018 sous la présidence du Ministre Abdoulaye Daouda Diallo du Sénégal et du Ministre Romain Schneider du Luxembourg, le Sénégal est devenu le premier Ambassadeur officiel de Save Live. Save Live soutient le Sénégal dans ses efforts pour atteindre l’objectif fixé d’une diminution de 35% du nombre de victimes d’accidents de la route et améliorer la réponse post-accident. La mise en œuvre au Sénégal se fait en étroite collaboration avec VIA des Pays-Bas.

Travailler avec des systèmes modernes de collecte et d’analyse de données de sécurité routière permet de traduire les données en connaissances. Save Live comprend un suivi, une formation et une assistance de trois ans pour assurer la pérennité de la démarche. Un service d’assistance apporte son soutien et effectue des audits de sécurité routière.

Le coût annuel des accidents de la circulation en Afrique est estimé entre 1 et 5 % du PIB, soit bien plus que ce que la région reçoit en termes d’aide au développement. En particulier, les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les 15-29 ans dans les pays africains.

En termes de sécurité routière, les objectifs globaux en matière de sécurité routière pour l’Afrique sont intégrés dans les objectifs globaux de développement durable des Nations unies. La deuxième conférence mondiale de haut niveau sur la sécurité routière a adopté la déclaration de Brasilia qui contient des recommandations sur le renforcement des législations existantes, l’adoption de la sécurité routière comme thème dans le domaine du transport durable et reconnaît la nécessité d’améliorer les interventions après un accident.

www.savelive.africa